Immobilier et retail : s’adapter pour rester pertinents après la COVID-19

Disruptive comme peu de crises avant elle, cette pandémie de COVID-19 a donné un gigantesque coup d’accélérateur au monde. Elle nous invite à réfléchir différemment et à imaginer de nouvelles solutions pour renforcer notre résilience. Dans cet article, nous examinons quelques cas d’adaptation et de reconversion inspirants dans le retail et le real estate.

Bonne nouvelle : nous sommes déjà plus résilients que nous le pensions. Il suffit de voir comment les magasins physiques ont développé des webshops en masse. Comment les entreprises sont passées en 48 h au télétravail généralisé et ont réinventé leurs modes de fonctionnement. Et comment les télétravailleurs se sont adaptés, instaurant peu à peu des routines pour un meilleur équilibre et scrutant parfois des logements mieux adaptés.

 

5 enseignes et groupes qui ont réussi leur test de résilience

Nous n’allons pas (tout à fait) retourner au monde d’avant, ni au bureau, ni ailleurs. D’ailleurs, ce concept de ‘monde d’avant’ n’existe pas vraiment. Le monde évolue en permanence ; cette année il l’aura juste fait en accéléré. En somme, le coronavirus est un magnifique test de résilience et d’adaptabilité. Y compris pour le retail et l’immobilier. Certaines enseignes l’ont passé avec brio. Pour vous inspirer, nous avons rassemblé quelques exemples qui nous ont frappés ces derniers mois, dans différents secteurs.

 

1. Delhaize : coller au plus près des tendances

En octobre, la chaîne de supermarchés belge Delhaize a mis fin à l’expansion de sa formule de magasins Fresh Atelier. C’est bien simple : la COVID-19 a presque annihilé la demande de nourriture « sur-le-pouce » proposée dans ses 10 succursales. Les magasins existants seront reconvertis à d’autres formules qui répondent mieux aux besoins du moment. Loin de considérer ceci comme un échec, l’enseigne a donc tout simplement pris acte de la situation et s’est rapidement adaptée. Une attitude d’autant plus remarquable que ce concept – tout récent – avait été salué à son lancement. Il avait même remporté le prestigieux prix Mercure de Comeos pour le concept de magasin le plus innovant en 2019. Il faut une sacrée flexibilité pour savoir lâcher (temporairement ?) le bébé qui fait votre fierté.

2. Cora Messancy (Galimmo) : jouer le jeu à fond 

Tant qu’à devoir mettre en place des mesures de sécurité, autant se montrer le meilleur élève de la classe Retail. C’est ce qu’a réussi Galimmo avec la labellisation Covidsafe du Shopping Cora Messancy, en Belgique. Le centre commercial a obtenu son label suite à un audit, qui a certifié la qualité des dispositifs pris par le centre commercial en matière d’hygiène, de santé et d’environnement. Le label sera étendu à l’ensemble des enseignes belges et françaises du groupe. De quoi les voir auréolées d’une image de sécurité et de responsabilité. Et ça, de nos jours, ça vaut de l’or.

3. Foodmaker : saisir les opportunités d’une crise

Si les Fresh Ateliers sont momentanément cloués au sol, la chaîne Foodmaker n’a pas laissé le coronavirus briser son envol. Surfant sur la vague du fast-good, ses restaurants en plein essor ont eux aussi dû fermer leurs portes en mars, perdant 90 % de leur niveau de production. Pour survivre, en deux semaines seulement et avec une équipe réduite, Foodmaker s’est reconverti en boutique en ligne. L’entreprise propose désormais des plats cuisinés pour les entreprises ou la famille et des boîtes à repas. Et ça marche. Au point que cette année, ce sont eux qui ont remporté le fameux prix Mercure. Le jury tenait à récompenser une entreprise qui s’était adaptée de manière innovante et flexible face au coronavirus. Après cette consécration, Lieven Vanlommel, fondateur de Foodmaker, s’exprimait comme suit : « L’idée de la commande et de la livraison en ligne trottait dans ma tête depuis des années, mais en raison de la croissance constante de l’entreprise, nous n’avions pas le temps de nous y intéresser. C’est le côté positif de cette crise. » Tout est dit.

4. Burger King : le marketing de la solidarité

Rares sont les commerçants que nous avons entendu crier : « Aidez-moi ! Moi avant tout ! » pendant cette crise. Intuitivement, ils se sont rassemblés et le cri du cœur aura plutôt été « Soutenez-nous ! ». Si cette solidarité peut sembler plus évidente de la part de petits commerçants locaux, nous avons vu des exemples plus étonnants du côté de grandes enseignes. Comme Burger King, qui, dans une campagne promotionnelle, encourageait les consommateurs à soutenir l’ensemble du secteur de la restauration, et même, tant qu’à faire, son concurrent McDonald’s.

5. Silversquare : anticiper les besoins de demain.

Alors que les espaces de coworking vivent une mauvaise passe, l’agence de Befimmo a ouvert un 7ème Silversquare à Bruxelles et programme d’en lancer deux autres. Suicidaire ou visionnaire ? Nous, nous sommes convaincus que les coworkings ont encore de beaux jours devant eux, avec sans doute un renouvellement de leur clientèle. Les freelancers et les start-ups seront rejoints par des employés en mal de compagnie mais libérés de l’obligation d’être physiquement présents chaque jour au bureau. Car la pandémie a permis de bien soupeser les atouts et les embûches du télétravail. Et les travailleurs ont tranché : ils veulent le meilleur des deux mondes. Le coworking fait partie des solutions.

 

S’adapter ? Tenez compte de ces 3 axes

Les exemples ci-dessus l’illustrent bien : toute crise offre des opportunités, et loin de toutes souffrir en silence, certains acteurs parviennent à rebondir, innover, se réinventer. Pour cela, une des clés nous semble être : accepter ce sur quoi on n’a aucune influence – le virus, les restrictions, etc. – et agir là où on en a. Donc s’adapter, se reconvertir.

Si vous pensez effectivement à une reconversion de vos projets, soyez en phase avec ces trois axes, qui sont et seront déterminants dans les années à venir :

  • La durabilité et l’écologie
  • La digitalisation
  • La santé et le bien-être (mental) – ce dernier axe ayant pris une place prépondérante au cours de cette pandémie.

Utilisez ces paramètres comme une sorte de baromètre pour évaluer la pertinence de votre projet immobilier ou retail.

Il y a un quatrième aspect. Mais là, il ne s’agit pas d’une tendance mais d’un principe ancré dans la nature même de l’humain : le lien, le relationnel.

Cette crise a encore illustré et confirmé de plein de manières son importance pour notre résilience.
L’intelligence collective a permis de faire avancer à pas de géant la recherche sur le coronavirus et de développer des innovations à une allure invraisemblable.
L’importance des liens professionnels a sans doute été sous-estimée par le passé, alors qu’aujourd’hui on mesure encore mieux son impact sur le bien-être au travail. Alors cultivons au quotidien ces liens avec nos clients, fournisseurs, partenaires, etc. C’est ce que nous nous efforçons de faire chaque jour chez GeoConsulting.

 

Besoin de l’avis éclairé d’experts pour vous aider à développer vos idées de reconversion ?

Contactez-nous !

Discutons ensemble de votre projet !

Suivez-nous

Wallonie & Bruxelles

Route d’Obourg 65B
7000 Mons
Belgique
Tél : +32(0)65 68 09 70

Vlaanderen & Brussels

K. Karellaan 584, Bridge Building 6
1082 Brussel
Belgique
Tél: +32 (0)2 315 09 00

France

Place Saint Hubert 12
59000 Lille
France
Tél: +33 (0)3 74 09 63 92

Luxembourg

Rue Glesener 21
1631 Luxembourg
Luxembourg
Tél: +352 27 86 68 14